CPF et FONGECIF : comment ça marche ?

Cpf

Les FONGECIFS ou Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation sont chargés de gérer les Congés Individuels de Formation (CIF) qui ont été remplacés par le Compte Personnel de Formation de Transition Professionnelle (CPF) depuis le 1er janvier 2 019. Ce dispositif permet à toute personne salariée de suivre une formation. 

Description du CPF

Toute personne désireuse de suivre une formation professionnelle peut maintenant consulter son Compte Personnel de Formation de Transition Professionnelle, que l’on nomme CPF-TP. En effet, vous n’êtes plus obligé de solliciter un CIF depuis le début de cette année. Désormais, vous pourrez accéder aux formations en toute légitimité, selon le nombre de crédits obtenus.

Depuis la loi du 5 septembre 2 018, le monopole de la gestion des CPF a été confié au réseau des FONGECIF. Grâce au CPF, vous pourrez obtenir une certaine somme pour financer votre formation. Comme son nom l’indique, il permet à tout le monde de se reconvertir professionnellement ou bien de suivre des formations pour acquérir des connaissances indispensables pour une évolution de carrière.

Le cumul des heures CPF

La loi avenir professionnel de 2 018 a permis de réformer le CPF. Il est crédité en heures à la fin de l’année pour un total de 150 heures de formation maximum pendant 8 ans. Pour les travailleurs à temps plein, il est alimenté de 24 heures par an durant les cinq premières années, ce qui équivaut à 120 heures. Ensuite, durant les trois années suivantes, on passe à 12 heures par an, ce qui équivaut à 150h maximum.

Pour les salariés travaillant partiellement, on calcule les heures créditées par rapport au temps de travail effectué. On tient également compte des périodes d’absences en rapport avec un événement particulier (congé de maternité, de paternité, maladie professionnelle, accident de travail…). D’ailleurs, même si vous perdez votre emploi ou si votre situation professionnelle change, les heures de formations sur le compte sont déjà acquises. 

Le salarié n’a plus à solliciter le CIF pour espérer évoluer dans sa carrière. Quel que soit son ancienneté dans l’entreprise ou son projet de reconversion professionnelle, il peut prétendre au financement de sa formation au titre de son CPF. Plus concrètement, une heure de formation vaut 15 € et le CPF du salarié actif sera crédité de 360 € pour une année de travail complète. 

D’ailleurs, à compter du 1er janvier 2 020, le CPF-TP sera crédité d’une somme encore plus importante. Tous les salariés qui travaillent à mi-temps ou à temps plein recevront un crédit de 500 € sur leur CPF. Pour ceux qui travaillent pour une durée inférieure, le crédit est calculé au prorata du temps de travail effectué.

A qui s’adresse le CPF-TP ?

Tous les citoyens français ne sont pas concernés par le CPF-TP. En effet, les demandeurs d’emplois ne peuvent par exemple pas en bénéficier. Pour le secteur privé, certes, les salariés peuvent bénéficier du CPF-TP, mais ils peuvent aussi compter sur d’autres personnes pour financer une formation sur leur temps professionnel et personnel. 

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou d’une transition professionnelle, ceux qui peuvent bénéficier du CPF-TP sont :

  • Les salariés sous CDD pouvant évoluer en CDI.
  • Les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation
  • Les contrats étudiants et les CAE.

Il faut solliciter la formation souhaitée auprès du FONGECIF de sa région. De plus, pour l’obtenir, le salarié doit avoir travaillé pendant un temps dans la même entreprise étant donné que les crédits sont accordés chaque année. Comme le FONGECIF se charge du financement, le salarié pourra entièrement se concentrer sur son avenir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.